SOHAMA

Dans le souffle s’ancre le dire. L’origine du geste. Ce qui ne se raconte pas mais se répète à l’infini.
Ce qui vient répète ce qui n’a encore jamais été dit. Ce qui fait écho demeure l’empreinte et la trace d’un unique cri. D’autres espaces s’inventent au croisement de mouvements errants, essaimés pour enraciner la parole au milieu.

Quelle parole ? disent les corps sur les murs évanouis. La parole vivante de l’espace du corps qui ouvre derrière chaque silence l’immense espace de l’esprit.

Lamia Berrada

Chorégraphe et interprète : Michel Abdeslam Raji

Publicités